The Book Of Ivy, un roman dystopique envoûtant

« Mais j’ai appris à la dure qu’on ne choisit pas la personne qu’on aime. C’est l’amour qui nous choisit, qui se fiche bien de ce qui est pratique, facile ou planifié. »

IMGP4767

Auteur : Emy Engel

Editions : Lumen

Année de parution :  2015

Prix :  15€

Nombre de pages : 342 pages

Note : ☆☆☆☆☆


∴ RÉSUMÉ ∴

 

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? 


∴ MON AVIS ∴

 

J’ai tout simplement été emportée comme jamais par ce livre. La couverture me fait de l’œil depuis des mois et lorsque je l’ai enfin eu entre les mains je n’ai pas pu résister ! Pendant des semaines j’ai essayé de commencer ce livre, mais en vain, et hier je suis allée à la plage, en quelques heure j’en avais déjà dévoré les trois quarts. Dans ce roman nous suivons donc Ivy, jeune fille de 16 ans qui est forcée à épouser puis tuer le fils du président (qui est l’ennemi de son père).

The Book Of Ivy est un livre qui nous montre que nos parents forgent nos opinions mais que nous restons libres de nos actes, de nos idées. Ivy est très raccrochée à sa famille et c’est peut-être la seule chose que je peux lui reprocher. Sinon c’est une jeune femme qui a un fort caractère et qui est très attachante. Bishop par contre (malgré son prénom sûrement difficile à porter) a été mon personnage préféré ici. Il est tellement différent de son père et son côté rêveur a su me charmer, en effet, il a grandit à l’intérieur de la ville et rêve seulement de voir la mer. Il est l’exemple même de ce que je disais dans le début de ce paragraphe, un homme qui a su se forger son propre opinion de la vie en dépit de ce que son père voulait qu’il devienne.

La relation Ivy/Bishop prend donc forme dans les premiers chapitres. Au début leur relation n’est pas très poussée mais au fil des pages Ivy voit d’un autre œil celui qu’elle est sensée tuer. Tout comme Bishop voit celle qui est la fille du rival de son père. Je pense que l’on peut parler d’une sorte de réécriture moderne de Roméo et Juliette. Les certitudes d’Ivy vont totalement être bouleversée, tout au long de l’histoire je me suis demandée quel serait son choix final. Un choix final qui m’a d’ailleurs laissée sans voix !

La famille d’Ivy m’a tellement déçue que je n’ai pas envie d’en parler. Son père et sa sœur sont cruels et égoïstes. Je vais plutôt m’arrêter sur la famille de Bishop : sa mère est un peu froide au début avec Ivy, mais après quelques jours/semaines elle se détend un peu et l’on apprend qu’elle a une bonne raison d’agir ainsi. Le président est un homme qui a deux personnalités : il est celui qui condamne les « criminels » à l’exil mais il est aussi celui qui a perdu l’amour de sa vie (je ne dirai pas son nom). Le verdict final m’a fait énormément mal au cœur, mais je suis sûre que le tome 2 va tout changer !

Emy Engel joue avec nos sentiments tout au long de l’intrigue. Elle a su créer des moments de suspense, des moments de joie mais aussi de tristesse. Et c’est exactement ce que j’attendais de ce livre. J’ai découvert Emy Engel grâce à ce roman (son premier) et je compte lire le tome 2 aussi rapidement que le premier. C’est un énorme coup de cœur, je suis sûre qu’il fait partie de mon TOP 5 !

Pour conclure, The Book Of Ivy est un roman dystopique que je recommande à tout le monde. En effet, par sa fluidité et son intrigue prenante, n’importe qui peut entrer dedans et être absorbé par les mots crées par Emy Engel. Un Roméo et Juliette un peu plus moderne que celui que nous connaissons tous. Ce roman mérite vraiment d’être tenu entre vos mains, les pieds dans l’eau !

P.S. : Je viens de trouver le tome 2 alors préparez-vous pour une prochaine chronique bientôt ! 

IMGP4831.jpg


Avez-vous lu ce livre ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me dire tout ça en commentaires! 

 

Je vous fait pleins de bisous. 

 

Chloé.♥

Publicités

5 réflexions sur “The Book Of Ivy, un roman dystopique envoûtant

  1. DemyNotebook dit :

    J’avais beaucoup aimé le premier tome du coup je m’étais automatiquement lancée sur le second, mais je l’avais pas trouvé aussi bien, trop long à débuter pour moi par rapport au premier…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s